La RE2020, voiture-balai plus que jamais…

1
270
0

Si la future réglementation environnementale (RE2020) dans le bâtiment était annoncée comme un nouveau bond vers des bâtiments performants et sains, il semblerait que ça fasse « pshit » au fur et à mesure que les échéances se rapprochent. Deux causes principales à cette débandade!

La première, c’est que nos faiseurs de normes cherchent à avancer au coup par coup sans stratégie réelle de montée en compétence des entreprises qui sont sur le terrain, tout en cherchant à ce que les résultats soient meilleurs. La seule stratégie proposée se fait sur le volontariat à travers des démarches d’expérimentations tels que le label BBC en amont de la RT2012 et le label E+/C- en amont de la futur RE2020. Ce type de dispositif incitatif ne fonctionne pas pour emmener la majorité des professionnels vers des pratiques plus avancées. On se retrouve sur le terrain avec des réponses essentiellement réglementaires qui se superposent et les professionnel se retrouve face à quelque chose d’illisible.

La deuxième cause, c’est tout simplement les différents lobby présents aux seins des commissions qui élaborent les réglementations et préfèrent tout mettre en place pour pérenniser voire élargir leurs marchés plutôt que de répondre à de objectifs liés à l’intérêt général. Et oui, on repassera pour voir des multinationales ou des mastodontes nationaux philanthropes ou à minima écologistes.

Ces deux paramètres combinés nous amènent vers une future règlementation en 2020 qui ne verra probablement pas d’amélioration concernant les performances énergétiques et environnementales. Certes la RE2020 va intégrer l’analyse du cycle de vie pour comptabiliser l’énergie grise (énergie pour produire les matériaux, les amener, les déconstruire et gérer leur fin de vie). Mais le niveau d’exigence pressenti sera surement basé sur les pratiques actuelles et donc n’emmènera pas vers une diminution de l’emprunte écologique sur ce point.

Verra-t-on une RE2020 au même niveau que la RT2012, voire au niveau des label HPE/THPE de la RT2005? On sera en tout cas bien loin du niveau passif ou positif initialement promis! Tout ceci serait une réelle régression et un nouveau mauvais signe à destination de l’environnement. Mais c’est également de mauvais augure pour les usagers qui auront devant eux une nouvelle offre dans la construction neuve moins qualitatives mais dont le prix ne diminuera pas, voire augmentera parce qu’une nouvelle réglementation demandera de calculer l’énergie grise… Et pour les entreprises, ce signal risque d’être interprété comme un plaidoyer pour ne pas évoluer sur les techniques de construction et continuer avec des pratiques qui ne sont plus d’actualité.

Bref, le compte n’y sera probablement pas et on va bientôt se retrouver avec une voiture-balai derrière la voiture-balai en termes de performances énergétiques et environnementales pour les bâtiments neufs.

Si vous en voulez un peu plus, je vous invite à lire quelques articles, ci-dessous en lien, qui approfondissent tout cela en attendant que les arrêtés sortent pour nous donner tord je l’espère.

https://conseils.xpair.com/actualite_experts/reglementation-environnementale-re2020-ambition-regression.htm

https://conseils.xpair.com/analyse_reglementation/planning-future-re2020.htm

https://conseils.xpair.com/lettres_expert/bernard-sesolis/printemps-label-mauvaises-idee-bourgeonner.htm

COMMENTS: 1
  1. octobre 04, 2019 by Frederick Dewitte Reply

    Bonjour a vous. Merci pour ces infos ! Page très sympa 🙂 Bonne continuation!

Commentez cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *